© 2018 by We Have a dream

Au pays du soleil levant.

February 14, 2019

 

Le Japon, j’en avais toujours rêvé, aussi loin que je me souvienne, la culture nippone a toujours suscité en moi un intérêt passionné.
Tout a commencé avec le livre «Geisha » d’ Arthur Golden, j’ai plongé dans l’univers des Okiya, dans les traditions du Japon, ses arts, ses secrets, j’ai dévoré le livre en quelques jours et l’ai relu plusieurs fois. Les Geisha me fascinaient et me fascinent toujours.
Mon engouement pour le japon n’a fait qu’accroître avec l’arrivée dans ma vie des manga, puis des animés japonais, notamment l’univers Ghibli, la découverte des sushi et puis du thé au Jasmin. Dès lors, j’ai rêvé de pouvoir posé un jour mes pieds au pays de soleil levant et voir de mes propres yeux ce qui me faisait tant vibrer au travers de mes lectures.

Ce jour est arrivé le 3 décembre 2018 à 10h30, notre ferry parti de Busan en Corée, jetait l’ancre à Osaka. Le Japon est la quatrième étape de notre tour du monde. 

Nous avons été accueillit par un couchsurfer nommé Yanis (Un Français expatrié au Japon pour quelques années ) qui nous a offert un peu de place dans son petit appartement. Le genre qui te mets à l’aise et te fais sentir comme chez toi avec, comme toutes les personnes nous ayant accueillit jusqu’ici, un coeur grand comme ça !
Le soir même de notre arrivée nous rencontrions d’autre Français avec qui nous partagerons un dîner dans un restaurant on ne peu plus japonisant. On prend place à table, et sur notre gauche défilait différentes petites assiette sur un tapis roulant, sushi, maki, yakitori, desserts, et autre mets, se pavanaient les uns après les autres sous nos yeux émerveillés. Si nous ne trouvions pas notre bonheur, nous pouvions commander nos assiettes sur une tablette, et quelques minutes plus tard, notre écran annonçait leurs arrivées, il fallait donc être aux aguets! Nous poursuivrons notre sortie dans le quartier de Shin-Sekai pour boire une bière. Le quartier ultra kitsch d’Osaka. Et sûrement un de mes quartiers préférés pour son côté rétro où tout semble être resté sur pause depuis les années 20, quartier mystérieux, et repère des yakuzas. Surplombé par la Tour Tsutenkaku, érigée en 1912, celle-ci inspirée par l’arc de triomphe et de notre bonne vieille tour eiffel. Les devantures extravagantes des magasins et restaurants surprennent. On se laisse facilement porté par cette atmosphère, c’était ma première journée au Japon, et mon coeur était déjà conquis.

Les jours qui suivront nous visiterons Le temple Shitennô-ji, (le plus ancien temple bouddhiste du Japon) en fin de journée, alors que le ciel se parait d’un bleu profond et que les lanternes s’illuminaient offrant à ce lieux une atmosphère paisible et secrète.

Le Quartier de Dôtonbori, où encore une fois tout y est démesurément grand, extravagant, où des milliers de gens se rencontrent, circulent, font leur shopping, ce quartier vit à cent à l’heure ! Là aussi on y trouve des devantures toutes plus farfelues les unes que les autres, une main géante tenant un sushi, un okonomiyaki géant. Lorsque la nuit tombe, Dôtonbori s’illumine et prend alors tout son charme. Il est agréable de se promener au bord de la rivière du même nom. L’ambiance y est plus calme, on y trouve de nombreux petits restaurants, faire un tour en bateau est agréable et nous laisse apprécier toute la magie de ce quartier.
C’est également à Osaka qu’avec Estéban nous rencontrerons les Deux Crapahuteurs: un couple français qui font le tour du monde en stop, et qui sont arrivés jusqu’au Japon à la force de leur pouce (et de détermination!), une superbe rencontre! Je les suivais depuis le début de leurs aventures, et autant vous dire que j’ai été plus que ravie de rencontrer ces deux belles personnes qu’ils sont ! Vous pouvez suivre leurs aventures ici: https://les-deux-crapahuteurs.com et je vous y invite fortement ! Moi qui pourtant suis en voyage! Je voyage d’avantage en les suivants !

Nous avons également fait une excursion à Nara. Cependant, j’ai trouvé cette ville un peu fade. Peut-être que la saison hivernale n’était pas la meilleure pour apprécier son parc. On peut y voir gambader un peu partout des centaines de daims, ce qui est certes mignon, mais n’aura pas suffit à me charmer autant qu’Osaka. 


A 2h de là, nous nous sommes rendu à Koyasan : c’est le gros coup de coeur de mon voyage au Japon. Koyasan est mystique, je pourrais passer une heure à vous la décrire, mais elle se vit. Une ville spirituelle, aux paysages bucoliques, entourée d’une centaine de temples, et de sa forêt nécropole qui est un pur enchantement. Jamais je n’avais ressenti quelque chose d’aussi prenant en visitant un lieu. Ses sépultures recouvertes d’une mousse intensément verte, vous invitent à la méditation, au voyage dans un autre temps, d’un tournant à l’autre je m’attendais à voir pointer les esprits de la forêt. L’aura entourant ses lieux est si puissante, que j’avais l’impression de marcher dans un rêve, dans un lieu familier. Au bout du chemin nous arrivions au temple des mille lanternes, don l’ambiance dépasse le sacré, mon âme s’est imprégnée toute entière des lieux, des chants des moines à en perdre toute notion du temps. Je contemplais, j’admirais, la douce odeur de l’encens m’ennivrait et je me sentais bien.
À la tombée de la nuit, chaque lanternes entourant ces lieux s’illuminent, et ne font qu’accroître cette atmosphère mystérieuse entourant Koyasan.
Si vos pas vous mènent un jour au Japon, je ne peux que fortement vous recommander de vivre l’expérience spirituelle de ce village, elle est intense et inoubliable. 

Notre voyage c’est ensuite poursuivi à Kyoto. Et là, le charme opère encore ! Le Japon dans toute sa splendeur ! Tout ce que l’on pourrait attendre du Japon se trouve à Kyoto. L’ancien se mêlant au moderne. Du quartier de Gion qui vous envoute avec ses ruelles aux maisons en bois ornées de lanternes, au célèbre Fushimi Inari et ses pagodes rouges vives, don le chemin vous emporte sur des sentiers se dérobant dans une forêt de bambou qui, au fur et à mesure de la promenade vous révèle ses secrets. Du chemin des philosophes, une balade zen le long d’un canal bordé de sakura où y déambule des couples portant le kimono traditionnels, au temple d’or don la beauté n’a d’égal que sa magnificence. Du nishiki market vous faisant voyager à nouveau dans le temps avec toutes ces étales abondantes de nourriture, où il est possible de goûter pratiquement tout, à la promenade sur le bord du canal takasegawa bordée d’un hanamachi, qui, à la tombée de la nuit s’illumine offrant un spectacle enchanteur.
Au Gion corner, nous avons assisté un spectacles de 7 performances sur les arts japonais. Au programme; démonstration d’art floral « ikebana » et de koto (ancien instrument japonais à 6 cordes), cérémonie du thé, théâtre japonais comique « Kyogen », Gagaku; musique japonaise indigène et performance de danse que l’on trouvait traditionnellement dans les cours impériales et les temples, un théâtre de marionnette «bunraku » et le clou du spectacle la danse d’une maiko (apprentie Geisha) sur fond de shamisen. 


A moins d’une heure de Kyoto nous sommes allés en direction de la petite ville de Uji; le berceau du thé vert connu et reconnu dans toute l’archipel et du fameux « Dit du Genji ». Uji est une charmante bourgade, calme, et pleine de surprise. Le temple Byodo-In, ses jardins et son musée sont sublimes et zen, imprégnés d’une grande spiritualité, chaque pas vous transporte de découverte en découverte avec les lieux et avec vous même.
C’est à Uji que j’ai dégusté les thés vert les plus raffinés( et sûrement dévalisé un grand nombre de magasin). On y trouve absolument de tout à base thé match. Des nouilles soba, aux pancakes, entremets ou encore crème glacée (ma préférée!), laissez vos papilles et la curiosité vous guider, vous ne serez pas déçus!
Nous avons visité le musée du « dit du genji » pour une immersion total dans l’univers de Murasaki Shikibu et du Japon féodal. Le Dit du Genji est au Japonais ce que Cyrano de Berjerac ou le Rouge et le Noir serait aux Français. Une oeuvre littéraire majeur dans la culture nippone. Composé au début du XIème siècle, il a inspiré nombreux poètes, dramaturges, peintres et écrivains, et est considéré comme l’un des premiers roman psychologique au monde.
Se balader à Uji vous donnera l’impression fouler du pied des paysages typiques et pittoresques. Verdure, rivière au pont rouge, embarcation en bois flottant sur le canal, maison en bois, Torii rouge perdu dans les allées… tout y est! Uji est enivrante et fascinante.
C’est le deuxième gros coup de coeur de ce voyage au pays du soleil levant. 

C’est à présent dans la préfecture de Gifu que nous nous rendons. Nous avons quitté Kyoto en faisant de l’auto-stop. Koichi, notre premier conducteur, la main sur le coeur nous invitera à déjeuner et nous déposera aussi proche que possible sur une aire d’auto-route d’où nous pourrons à nouveau faire du stop et nous rendre à Gifu. C’est ensuite un vieux monsieur ne parlant pas du tout l’anglais qui nous prendra à bord. Nous offrira lui aussi à déjeuner (je n’ai pas osé refuser!) avant de nous déposer en ville.
Nous sommes accueillis par Jony, un couchsurfer Canadien vivant ses derniers jours au Japon. Un jeune homme très sympa, avec qui j’aurais des conversations intéressantes, et qui s’est montré très présent lorsque j’ai appris le décès de ma grand-mère un soir, au beau milieu de la nuit.
Gifu à son charme avec son bouddha géant, son vieux village et ses sources d’eau chaude ou encore son château surplombant le mon Kinka.
Nous avons ensuite pris le train jusqu’à Gero, la ville des onsen! Puis quelques jours plus tard, pour Takayama.
 

La découverte des onsen au Japon est très certainement ce que j’ai préféré, une expérience unique, au charme particulier, qui vous transporte au coeur même de la tradition japonaise.

Les onsen sont des sources d’eau chaude et de vapeur d’eau chaude issues des volcans, et sont présents dans la culture japonaise depuis la nuit des temps. Chaque onsen ont leur vertu, depuis les eaux riches en carbonate, en soufre, en chlorure du sodium ou encore de fer. Bains extérieur ou intérieur. On y trouvera aussi des bains aux plantes médicinales, d’autres disposent encore de sauna, le tout dans un décors bien souvent très authentique.
Les hommes et les femmes sont séparées. Arrivé dans le vestiaire on se déshabille intégralement, puis on pénètre dans l’univers poétique des bains japonais. C’est tout un rituel qui se déroule devant nos yeux. Les femme se baignent et se prélassent dans les sources, ou bien assisent sur un petit banc en bois, face à un grand miroir se douchent, se lavent les cheveux ou prennent soin de leur corps.
On y voit des femmes de tout âge, de toute corpulence, sans complexe, déambulant d’un bain à l’autre, vous souriant avec douceur et curiosité, sûrement peut habituées aux européennes.

J’ai encore se souvenir à Takayama de mon premier onsen en fin de soirée. J’étais intimidée à l’idée d’être nue au milieu de toutes ses femmes. Puis je me suis glissée dans un des bains extérieur. Il faisait nuit noire, il pleuvait légèrement, je prenais le frai assise sur un rocher lorsque la conversation s’est engagée avec une taïwanaise, qui vivait elle aussi sa première expérience dans un onsen. Nous sommes restées bien une heure à refaire le monde et à parler de voyage, comme si c’était la chose la plus naturelle du monde que d’être deux femmes, nues, côte à côte dans une source d’eau chaude.
A partir de ce jour, je suis devenue accro aux onsen, aux bienfaits qu’ils apportent sur le corps et l’esprit, après une bonne journée à crapahuter, se prélasser dans un onsen à des allures de paradis. 

L’atmosphère de Gero nous plonge dans l’ambiance des petits villages Japonais avec leur station thermale. Le temps était gris et pluvieux lorsque nous nous y sommes rendus, mais cela n’a fait qu’ajouter au charme des lieux. Dans le gassho village nous pouvons également visiter d’anciennes maisons en bois et aux toits de chôme, retraçant les conditions de vies, organisations pour vivre et travailler dans des temps plus anciens. Immersion garantie rappelant les maisons du village d’Ashitaka dans princesse Mononoke.

Nous avons passé noël a Takayama dans un ryokan (auberge traditionnelle japonaise). Se fut absolument merveilleux, auberge toute en bois, plusieurs onsen à disposition, chambre typiquement japonaise avec portes coulissantes, table basse au milieu de la pièce, sol recouvert de tatamis sur lesquels reposaient futons molletonnés, et une terrasse avec notre onsen privé. On y passe la journée en kimono, à se prélasser dans les bains chaud, à s’imprégner la quiétude des lieux, à se reposer avec un bon livre entre les mains. Le soir nous dégustons de délicieux mets préparés par le chef. Je finissais le repas avec un verre d’alcool de prune avant de rejoindre à nouveau l’un des onsen de l’auberge. Cette expérience ne pouvait être plus authentique et nous aura enchanté du début à la fin. Un noël atypique sous le signe du zen et de la tradition. 

 

 

C’est vers Fujiyoshida que se déroulera la suite de notre périple. Un voyage de 6h avec seulement mon fils et moi dans le bus. Le lendemain matin, le réveil sonna tôt pour avoir le temps d’aller randonner, afin d’admirer le majestueux Fuji sama. Et, que l’émotion fut immense lorsqu’il nous apparu, se dressant devant nous de sa géométrie parfaite, inspirant le plus profond respect. Nous sommes restés plus d’une heure assis au plus haut du parc Arakurayama-Sengen à le contempler.

Nous quittions Fujiyoshida en fin de matinée tout en levant notre pouce avec notre pancarte, et hop moins de 30 min plus tard, nous étions en voiture en route pour Tokyo. 

C’est vers Fujiyoshida que se déroulera la suite de notre périple. Un voyage de 6h avec seulement mon fils et moi dans le bus. Le lendemain matin, le réveil sonna tôt pour prendre le temps d’aller randonner, afin d’admirer le majestueux Fuji sama. Et, que l’émotion fut immense lorsqu’il nous apparu! Se dressant là, devant nous de sa géométrie parfaite, imposant sa grandeur tout en inspirant le plus profond respect. Nous sommes restés plus d’une heure assis au plus haut du parc Arakurayama-Sengen à le contempler.

Nous quittions Fujiyoshida en fin de matinée tout en levant notre pouce avec notre pancarte, et hop moins de 30 min plus tard, nous étions en voiture en route pour Tokyo. 

Je ne m’attarderais pas trop longtemps sur Tokyo qui m’a beaucoup déçu et m’a paru beaucoup trop fade comparé au reste de notre voyage. La ville est hors de prix, les japonais y sont beaucoup plus froids, j’y ai retrouvé tout ce pourquoi j’ai quitté la région parisienne. J’y suis restée une semaine, mais finalement la moitié eut largement suffit.
On y aura tout de même fait quelques sorties sympa, comme tester mario kart en VR avec Terence et Sehriban (les 2 crapahteurs rencontrés quelques semaines plus tôt à Osaka), nous promener dans la quartier d’Asakusa, dans lequel l’on retrouve l’atmosphère du vieux Tokyo, avec ses stand de street food longeant la rue Nakamise et don le temple Senso-Ji à la veille du nouvel an fut très animé. L’encens fumait de partout, les japonais venaient s’y recueillir et priaient par centaine dans une ambiance joviale et festive. C’est aussi à Tokyo que j’ai pu tester un des meilleurs onsen de tout mon vouage. Le musée d’art digital teamLab Borderless était aussi une sacrée expérience, un voyage intergalactique dans une autre dimension.
C’est en compagnie de nos deux nouveaux amis que nous avons fêté le nouvel an et que notre voyage au pays du soleil levant s’achèvera.

J’avais énormément d’attente pour le Japon, plus que des attentes même! J’en avais si longtemps rêvé! Et j’aime autant vous dire que ses attentes ont été comblé au delà de toutes mes espérances! Mon coeur a été 1000 fois conquis, le vrai coup de foudre. La beauté des temples, le raffinement des thés, la délicatesse de leurs kimonos, leur culture si forte et si enivrante. J’avais cette sensation permanente de marcher au beau milieu des films de Miyazaki, tout ce que l’on peut voir dans nos manga et animes, depuis l’habillement, à la façon de parler ou de vivre, tout y était authentique. Je n’ai qu’une hâte aujourd’hui, c’est de retourner au Japon et de faire découvrir cet univers fabuleux à ma moitié!
 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Recent Posts

May 11, 2019

April 15, 2019

February 14, 2019

December 6, 2018

November 29, 2018

Please reload

Archive
Please reload

Search By Tags
Please reload

Follow Us
  • fb
  • ut
  • insta
  • flikr